Mezouzah Bank

Accueil

Une Mezouza fixée sur le linteau de la porte indique que la maison est habitée par des Juifs ; elle nous rappelle notre lien avec D.ieu, ainsi que notre héritage.

Contrairement à ce que croient beaucoup de gens, ce n’est pas l’étui qui est essentiel mais le parchemin qu’il contient, sur lequel un scribe qualifié a écrit le Chema à la main, avec une plume. L’étui peut être très simple ou très élaboré, en plastique ou tout autre matériau ; sa mission est de protéger le parchemin des intempéries et autres dommages.

On place des Mezouzot à la porte de chacune des pièces de la maison, excepté la salle de bains.

La Mezouza rappelle que D.ieu protège la maison. En effet, un des noms de D.ieu – Cha-daï – figure sur l’envers du parchemin : c’est un acronyme des mots hébraïques qui signifient « Gardien des portes d’Israël ». La Mezouza placée correctement à la porte de la maison ou du lieu de travail protège les habitants, qu’ils se trouvent à l’intérieur ou à l’extérieur.

Pour cela, il faut que la Mezouza soit cachère : on la fait donc vérifier de temps en temps, au moins deux fois en sept ans, mais il est recommandé de l’apporter régulièrement – tous les ans ou tous les deux ans – à un scribe qualifié pour s’en assurer. Nombreux sont ceux qui ont le réflexe de faire vérifier leurs Mezouzot en cas de maladie ou autre problème dans la vie – que D.ieu préserve.

« Mezouza Bank »

Grâce à la générosité d’un donateur anonyme, le Bureau Loubavitch Européen a mis en place le projet « Mezouza Bank », qui permet de vous procurer une ou plusieurs Mezouzot à un prix raisonnable et ainsi, de faire de votre foyer un « sanctuaire pour D.ieu ».

De plus, la « Mezouza Bank » mandate un Sofèr compétent pour vérifier éventuellement la validité de vos anciennes Mezouzot gratuitement.

Si vous avez besoin d’aide en ce qui concerne votre Mezouza (ou vos Mezouzot) et pour toute question ayant trait au judaïsme, contactez le représentant du mouvement ‘Habad Loubavitch le plus proche, qui saura toujours se rendre disponible.

La « Mezouza Bank » est heureuse de contribuer à votre engagement et vous félicite pour l’acquisition de vos Mezouzot. En apposant la Mezouza, vous contribuez à transformer vos lieux de vie en des endroits protégés, sécurisés et sanctifiés.

Par le mérite de cette importante Mitsva, le peuple juif connaîtra très bientôt la délivrance de l’exil avec la venue de notre juste Machia’h, maintenant !

La campagne

La « campagne » de la Mezouza

En 1974, avec l’avènement du terrorisme à grande échelle, le Rabbi de Loubavitch lança une campagne internationale pour la promotion de la Mezouza. Grâce aux efforts de ses émissaires – encore de nos jours – de nombreuses maisons juives sont maintenant pourvues de Mezouzot cachères. Des centaines de milliers de Mezouzot sont vérifiées tous les jours par des scribes hautement qualifiés. La Mezouza fait de nouveau fièrement partie du paysage juif.

Nous pouvons contribuer à la sécurité dans le monde

Dans le monde entier, les gens sont inquiets pour leur sécurité, en particulier nos frères qui résident en Terre Sainte d’Israël.

Le Roi David écrivait : « D.ieu protègera ta sortie et ton entrée, maintenant et pour toujours ». Cette protection dépend en grande partie de la Mezouza qui est fixée à nos portes. Même quand nous nous trouvons en dehors de la maison, la Mezouza continue de nous protéger.

De plus, le Rabbi de Loubavitch ajoutait que la Mezouza protège non seulement les Juifs qui habitent dans cette maison, mais contribue à protéger tous les Juifs de par le monde, à tout instant, quels qu’ils soient !

La « Mezouza Bank » : Une initiative originale rendue possible par le mouvement Loubavitch en France.

Grâce à la générosité d’un donateur anonyme conscient de l’importance de cette Mitsva, le Bureau Loubavitch Européen est en mesure de vous proposer des Mezouzot à un prix très raisonnable ; de plus, vous pourrez faire vérifier gratuitement vos anciennes Mezouzot : il vous suffit pour cela de contacter l’émissaire du Rabbi le plus proche de chez vous. Ces émissaires sont disséminés pratiquement dans toute la France et sont à votre disposition pour faire de cet endroit un monde meilleur.

Tous les Juifs – quelles que soient leur origine ou leur affiliation – peuvent bénéficier des services de la « Mezouza Bank ».

A propos de la Mezouza

La Mezouza

La Mezouza est une des Mitsvot auxquelles le peuple juif attache une valeur particulière. Il est rare de trouver une maison ou un commerce appartenant à un Juif à la porte desquels une Mezouza n’est pas attachée. Chacun ressent sa nécessité. C’est là l’expression du lien profond entre le Juif et la Torah, entre le Juif et son Créateur.

La Mezouza a plusieurs significations. Elle représente un symbole : voici une maison juive ! De plus, elle rappelle constamment au Juif qu’il a une mission dans ce monde : quand il entre et quand il sort, il voit la Mezouza, l’embrasse éventuellement – tout comme il embrasse un Séfer Torah (le rouleau sacré de la Torah) – mais surtout se souvient qu’il jouit de la protection de D.ieu.

Cependant, le but premier de la Mezouza est de faire résider la sainteté dans la maison. Elle a été écrite par un Sofèr, un scribe qualifié qui a étudié durant des années pour connaître les détails des lois de la Mezouza. La Mezouza est écrite sur un parchemin fabriqué à partir de la peau d’un animal cachère, et contient des passages de la Torah. Quand un Juif fixe une Mezouza à la porte de sa maison, il place sa maison et tout ce qu’elle contient sous la protection du Créateur. Ainsi, cette maison devient un mini-sanctuaire pour la Présence Divine.

Ceci nous permet de comprendre que le but essentiel de la Mezouza est de protéger les habitants de cette maison, même quand ils sortent de la maison ! C’est ce qui est écrit dans le verset : « L’É.ternel protégera ta sortie et ta venue, dès maintenant et pour toujours ». (Tehilim – Psaumes 121:8).

Tout ceci n’est réel cependant que lorsque la Mezouza est cachère, bien entendu ! Une Mezouza qui serait devenue incorrecte – pour une raison ou pour une autre – ou, pire encore, qui n’aurait jamais été cachère, perdrait ce pouvoir salvateur. C’est pourquoi il est de toute première importance de s’assurer de la validité de sa Mezouza, qui continuera de protéger le Juif et sa maison, mais surtout qui fera résider dans cette maison la sainteté de la Présence divine.

On place des Mezouzot à la porte de chacune des pièces de la maison, excepté la salle de bains.

La Mezouza rappelle que D.ieu protège la maison. En effet, un des noms de D.ieu – Cha-daï – figure sur l’envers du parchemin ; c’est un acronyme des mots hébraïques qui signifient « Gardien des portes d’Israël ». La Mezouza placée correctement à la porte de la maison ou du lieu de travail protège les habitants, qu’ils se trouvent à l’intérieur ou à l’extérieur.

Pour cela, il faut que la Mezouza soit cachère : on la fait donc vérifier de temps en temps, au moins deux fois en sept ans, mais il est recommandé de l’apporter régulièrement -tous les ans ou tous les deux ans – à un scribe qualifié pour s’en assurer. Nombreux sont ceux qui ont le réflexe de faire vérifier leurs Mezouzot en cas de maladie ou autre problème dans la vie – que D.ieu préserve.

La Mitsva

« Et tu les inscriras sur le linteau de tes portes et de tes portails » (Deutéronome 6:9 et 11:20).

La Mitsva de la Mezouza nous indique clairement que la synagogue et la maison d’études ne sont pas les seuls endroits saints pour le judaïsme. En effet, chaque maison habitée par des Juifs peut et doit devenir un mini-sanctuaire et deviendra véritablement une demeure pour le Tout-Puissant, Qui peut y faire résider Sa Présence.

Ce petit rouleau de parchemin fixé à la porte de chaque maison juive et à la porte de chaque pièce démontre que D.ieu protège tous ceux qui s’y trouvent, physiquement et spirituellement. Cette demeure est maintenant véritablement « un sanctuaire pour D.ieu » comme il est dit dans les Psaumes (121:8) : « L’É.ternel protègera ta sortie et ta venue, maintenant et pour toujours ».

On retrouve parfois la trace d’une Mezouza sur d’anciennes maisons ayant appartenu à des Juifs dans les générations précédentes, et cette découverte est toujours bouleversante.

Cette Mitsva simple mais fondamentale contribue ainsi à l’accomplissement du but ultime de la Création.

La sainteté de la maison juive est rehaussée par la Mezouza : celle-ci témoigne de la protection divine et rappelle à tous, habitants comme visiteurs, que cette maison est un sanctuaire pour le Tout Puissant.

Qu’est-ce que la Mezouza ?

Sur le parchemin – contenu dans un étui plus ou moins élaboré – un scribe qualifié a écrit à la main avec une plume d’oie les deux premiers paragraphes du Chema Israël. Le premier rappelle l’Unité de D.ieu et notre devoir de Le servir – et Lui uniquement – de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos capacités, physiques, intellectuelles, financières et morales. Le second exprime l’idée essentielle du judaïsme selon laquelle D.ieu récompense ceux qui observent scrupuleusement Ses commandements et Se réserve le droit d’agir comme il convient envers ceux qui ne les respectent pas. Ainsi, la Mezouza posée à la porte d’une maison rappelle au Juif sa croyance en D.ieu et son engagement à accomplir les Mitsvot à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur de la maison.

Au verso de la Mezouza apparaît un des Noms de D.ieu : Cha-daï, dont les lettres forment l’acrostiche des mots « Chomère Daltot Israël », Gardien des portes d’Israël. Le Midrach rapporte : « Rabbi Yossi fils de Yehouda déclare : « Une porte sur laquelle est posée une Mezouza, ni l’ange du mal, ni le Satane, ni aucun mal ne peuvent s’approcher d’elle, car le Saint Béni soit-Il la protège. Même au moment où l’ange destructeur voudrait sévir, il verrait le Nom de D.ieu et s’enfuirait, comme il est écrit : ‟L’ange destructeur ne pourra entrer dans vos maisons pour sévir”. L’homme doit donc veiller particulièrement à la Mitsva de la Mezouza (Zohar ‘Hadach – Ruth chapitre 4) ».

Qui et quand ?

C’est une obligation pour les hommes comme pour les femmes de poser une Mezouza à leurs portes. Aussi bien le propriétaire que le locataire ou celui qui occupe gratuitement les lieux sont astreints à cette Mitsva.

En Israël, cette obligation s’applique immédiatement. En Diaspora, seul le propriétaire y est astreint dès l’achat de la maison. Le locataire n’y est astreint qu’après avoir occupé les lieux pendant trente jours. Cette période commence dès l’instant où il a pris un repas ou passé la nuit sur place. Cependant, celui qui verse des arrhes pour un an ou plus devrait – selon certains décisionnaires – fixer la Mezouza dès l’occupation des lieux et non trente jours après. L’usage communément admis dans ce cas est de fixer immédiatement une Mezouza – sans prononcer la bénédiction – puis de l’enlever au bout de trente jours et de la remettre avec une bénédiction.

Si l’on construit une autre pièce dans une maison louée ou empruntée qu’on occupe déjà depuis plus de trente jours, on fixera la Mezouza dès que la pièce sera entièrement terminée.

La fin du trentième jour commence dès la tombée de la nuit donc au tout début du 31ème jour. Si le 31ème jour tombe un Chabbat ou Yom Tov (jour de fête juive), la Mezouza sera déjà fixée le 30ème jour avec la bénédiction. Si le 30ème jour est aussi Yom Tov, on la fixera le 29ème jour avec bénédiction.

Une location saisonnière ne nécessite pas la pose d’une Mezouza.

Deux associés juifs, locataires ou propriétaires d’une habitation, ont l’obligation de fixer une Mezouza. Cependant, si l’un des deux associés n’est pas juif, l’obligation d’apposer la Mezouza ne s’applique que si le non-Juif n’occupe pas les lieux. Sinon, on fixera une Mezouza mais sans prononcer la bénédiction.

Une maison qui sert aussi bien à des Juifs qu’à des non-Juifs est soumise à l’obligation de la Mezouza, à condition que celle-ci ne risque pas d’être endommagée, souillée ou volée.

La valeur immense de la Mezouza

La Torah est le moyen par lequel le Créateur permet que soit exécutée Sa volonté. Et seul un peuple comme le peuple juif peut dévoiler la lumière divine dans le monde matériel en utilisant toutes les ressources de ce dernier pour exprimer la sainteté. Ainsi par exemple, quand un Juif élève un animal, utilise sa peau pour confectionner du parchemin sur lequel il écrira (ou fera écrire) les deux premiers paragraphes du Chema et qu’il fixera cette Mezouza à sa porte, il aura sanctifié :

– sa maison et tout ce qu’elle renferme

– l’animal dont il a utilisé la peau

– la terre d’où l’animal a tiré sa subsistance : l’herbe et les plantes

– les minéraux d’où sont extraites les substances nécessaires pour confectionner l’encre

– l’argent avec lequel il a acheté ou loué sa demeure, etc.

Toutes ces étapes lui auront servi à véhiculer la Volonté profonde de D.ieu, présente depuis le début de la Création.

Ces qualités de la Mezouza ne doivent pas faire croire qu’elle serait un talisman, un fétiche ou une amulette, ainsi que le déclare le Rambam (Maïmonide – Lois de la Mezouza, 5:4). Une telle conception équivaudrait à l’attitude du serviteur du roi qui s’emparerait de la couronne royale pour l’utiliser à des fins personnelles. N’est-ce pas là une usurpation honteuse ?

Il n’en reste pas moins que la valeur immense de la Mezouza n’est pas seulement sa capacité de protéger le peuple juif où qu’il se trouve mais surtout le fait qu’elle lui permet d’accomplir une Mitsva et ainsi de s’attacher à D.ieu, le Protecteur d’Israël. Bien plus que le bénéfice matériel de la sécurité, le Juif recherche surtout le rapprochement avec son Créateur en accomplissant Sa volonté dans ce monde matériel ainsi sanctifié.

Commandez vos Mezouzot

Commandez vos Mezouzot

Maintenant que vous êtes décidé, c’est aussi facile que de compter jusqu’à 3 !

1. Complétez le formulaire (cliquez ici).

2. Apportez votre formulaire dûment complété au Centre Loubavitch le plus proche de chez vous.

Ou envoyez-le par la poste au :

Bureau Loubavitch Européen – 8 Rue Meslay – 75003 Paris

3. Vous recevrez votre Mezouza/vos Mezouzot par la Poste (compter quelques jours pour la livraison en raison des nombreuses demandes).

Mode de paiement

Par chèque : Merci de libeller votre chèque à l’ordre de : Bureau Loubavitch Européen – Mezouza

Par carte bancaire :

Vérifiez vos Mezouzot

Vérifiez vos Mezouzot

Maintenant que vous êtes décidé, c’est aussi simple que de compter jusqu’à 3 !

1. Complétez le formulaire ci-dessous (cliquez ici).

2. Apportez la Mezouza ou les Mezouzot au Centre Loubavitch le plus proche de votre domicile, avec le formulaire dûment complété.

Ou envoyez le tout par la Poste au :

Bureau Loubavitch Européen – 8 Rue Meslay – 75003 Paris

Veuillez prévoir un délai d’attente d’environ deux semaines

3. Après vérification de vos Mezouzot :

– Si votre Mezouza ou Mezouzot sont cachères, elles vous seront renvoyées par la Poste à votre domicile ou dans le centre Loubavitch le plus proche, selon votre préférence.

– Si une ou plusieurs Mezouzot ne sont pas cachères, nous vous contacterons par téléphone ou par email pour vous proposer une solution.

Au cas où vous ne trouveriez pas de centre Loubavitch près de chez vous, vous pouvez nous contacter par courriel à : info@mezouzabank.fr . Nous trouverons certainement une solution appropriée.